Dossier

Religion : la bénédiction des couples homosexuels provoque un déferlement de haine contre l’Église catholique sur les réseaux sociaux

18 décembre 2023. Le dicastère pour la doctrine de la foi, l’organisme de la curie romaine chargé de veiller à la rigueur idéologique, publie une « déclaration doctrinale » autorisant la bénédiction des couples en situation matrimoniale irrégulière, dont les couples homosexuels.  Une déclaration qui provoque ensuite un déferlement de désinformation et de haine contre l’Église catholique et ses fidèles sur les réseaux sociaux (Facebook).

« Le pape François est-il un infiltré du nouvel ordre mondial dans l’Église catholique romaine ? c’est l’autorisation tacite du mariage homosexuel dans l’église. Nous comprenons pourquoi le pape Benoît 16 avait démissionné », s’interroge l’internaute Jean Claude Chikwanine au lendemain de ladite déclaration, le 19 décembre 2023.

Pour le Pasteur Congolais Marcello Tunasi suivi par 1,8 million de personnes au moment de la rédaction de cet article, accepter de bénir des couples homosexuels, c’est être d’accord avec la pratique de l’homosexualité. « L’Eglise n’a pas l’autorité de bénir le péché ! L’homme ne doit pas modifier la bible ! l’Église ne doit pas céder à la pression des pécheurs ! Bénir, c’est être d’accord », a indiqué celui qui avait affirmé un an plus tôt que « l’Église catholique est une salle d’attente pour aller en enfer », le 21 décembre 2023. Cette publication a généré 24 K de réactions, 5,5 K de commentaires et 5K de partages au moment du recensement.

« Voyez-vous déjà hommes catholiques, le Pape François accepte le mariage homosexuel, chose contre-nature que le seigneur Dieu haït, puis vous allez encore dire quoi », s’indigne le profil Evangéliste modeste  le 24 décembre 2023. Il cite par ailleurs les versets bibliques Romain 1 :21-22 Louis Segond (LSG). « Puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. 22 Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; »lit-on.

Et d’ajouter : « 25. Eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! 26 C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; 27 et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. 28 Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé pour commettre des choses indignes ».  

Ce dernier n’hésite pas à rajouter une image d’illustration spécifiquement modifiée pour tromper l’opinion publique. Il s’agit de celle du baiser du Pape et du grand Imam sunnite de l’Institut égyptien al-Azhar, Ahmed al-Tayeb, à la messe inédite de François aux Émirats, en 2019.

Le texte du Vatican qui a fait l’objet d’une polémique pendant des semaines, ne souffre pourtant d’aucune ambiguïté. Les bénédictions des couples en situation irrégulière ne se feront pas dans une forme fixée rituellement par les autorités de l’Église catholique, pour éviter toute confusion avec le mariage.

Ce que recherchent ces personnes à l’origine des propos haineux et de la désinformation à l’endroit de l’Église catholique

Critiquée par de nombreux acteurs, des églises opposantes pour ses principes de confession des fidèles, sa reconnaissance de la place de Marie (mère de Jésus) dans l’église … l’Église catholique est indéniablement contestée depuis des lustres.

Dans ce contexte, ceux qui s’y opposent guettent les moindres sorties publiques du Pape et du Vatican pour en faire de la récupération, histoire de convaincre les « brebis égarées ». Cette sortie du profil Willy Max, datant du 19 décembre 2023 en est la parfaite illustration. « Donc les gens de l’Église Catholique là, vous allez toujours rester dans l’église de votre pape après sa déclaration ? Ah là ! », a-t-il demandé.

Comme lui, Jeaskini Masudi qui a réagi sous le post du Pasteur Marcello, admet que ce dernier avait totalement raison d’affirmer que l’église catholique est une salle d’attente pour aller en enfer.

La désinformation fait aussi partie des stratégies mises sur pied pour atteindre l’objectif. Une stratégie utilisée par le profil « Evangéliste modeste » qui est allé affirmer l’authenticité de l’image Fake du Pape François et de l’imam… en répondant à la préoccupation d’un internaute dont la question était de savoir s’il s’agissait d’un montage.

Conséquence des propos de haineux et de la désinformation contre l’église catholique

Le dénigrement du Vatican et du Pape via les réseaux sociaux a entraîné diverses conséquences dont le découragement de certains fidèles catholiques.  Bénédicte N’guessan en est la preuve palpable. Celle qui jusque-là fréquentait l’Église catholique, a décidé de rester désormais chez elle.  « À cause de cette abomination DIEU a détruit Sodome et Gomorrhe maintenant pourquoi toi tu autorises cela ? pourquoi les hommes défient DIEU même pourquoi ? ça me fait mal, car je suis catholique… je vais rester chez moi et prier DIEU directement, affaire d’église là c’est bon. Si c’est vrai franchement, c’est une abomination. Je suis déçue », a-t-elle confié dans un commentaire.

Aussi, ces contenus engendrent des conversations houleuses, des critiques interreligieuses, des comparaisons… Une assertion largement observée via le post de l’internaute Ignace Nzadi et les commentaires qui en découlent. « Pourquoi cette dureté envers l’église mère ? Est-ce que dans vos enseignements on vous interdit le discernement, l’analyse, l’approfondissement de l’information, la quête de la vérité ? Est-ce qu’on vous initie à la haine contre l’Eglise catholique ? Tout mal est permis dans vos églises mais dès qu’il est en voie d’être commis dans l’Église catholique ça devient scandaleux… », avait-il interrogé ce 28 décembre 2023.

Propos de haineux et de la désinformation contre l’église

Les églises ont un rôle majeur à jouer dans la lutte contre la propagation des discours de haine en ligne et la désinformation. Elles doivent sensibiliser leurs membres sur les effets néfastes de la désinformation et des discours de haine à travers les réseaux sociaux, mais aussi faire de l’éducation aux médias pour réduire les risques de manipulation de l’information.

La société civile, les gouvernements et les structures de veille en ligne doivent également être plus regardant sur les discours de haine en ligne et les cas de désinformation dans le milieu religieux.

Les sanctions juridiques mise en place en lien avec les cas de désinformations et les discours de haines dans les différents pays doivent aussi s’appliquer aux auteurs des fakes news et des discours de haine du domaine religieux, car jusqu’à ce jour les questions religieuses demeurent assez sensibles et peuvent être l’objet de mobilisations massives suite aux discours de haine et à la désinformation.

Selon l’UNESCO, les discours de haine minent la cohésion sociale et érodent les valeurs communes, faisant reculer la paix, la stabilité, le développement durable et le respect des droits de l’homme pour tous.  

Cet article a été réalisé dans le cadre du projet Impact (Implication des Médias Numériques dans la Prévention Active des Conflits et Tensions). Il est mis en œuvre en Guinée et en Côte d’Ivoire par un Consortium mené par Avocats Sans Frontières France avec Danaïdes, AfricTivistes, Ablogui et le REPPRELCI. 

Marina Kouakou

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *