Société & Santé

Catastrophe environnementale à Ity : JVE-Côte d’Ivoire apporte son soutien aux communautés impactées

Une délégation de l’ONG JVE-Côte d’Ivoire s’est rendue dans les localités de Floleu et de Ouyatouo, dans le département de Zouan-Hounien, du samedi 6 au dimanche 7 juillet 2024. Le motif de cette visite était d’apporter un soutien aux communautés impactées par l’incident survenu au niveau du bac à cyanure de la société Endeavour/SM, occasionnant une pollution du fleuve Cavally et des eaux réservées à la consommation des populations dudit département.

Pollution au cyanure : plus de 200 personnes intoxiquées

En effet, depuis le samedi 22 juin 2024, près de 3000 litres de boues contaminées au cyanure se sont répandus dans les eaux du fleuve Cavally. Cette pollution a engendré une intoxication de plus de 200 personnes dans 8 villages environnants dont Kouêpleu, Krozialé, Méantouo, Ouyatouo, Trogleu2, Biétouo, Floleu.

Soutien symbolique de JVE-Côte d’Ivoire

JVE-Côte d’Ivoire a donc matérialisé son soutien par la remise de boissons symboliques (vins et liqueurs) conformément à la coutume. « Nous sommes venus écouter la population pour avoir plus d’informations et vous dire que vous n’êtes pas seuls. Le drame qui s’est produit dans vos localités est désolant. Nous ne pouvions pas rester en marge », a indiqué le Responsable de la justice sociale de l’ONG Nahounou Daleba aux populations de Floleu, le samedi 6 juillet, pendant les échanges.

Le Président des jeunes de la localité, Gonto Sébastien, a au nom de la communauté exprimé sa gratitude, avant la prise de parole du Notable Casimir Kuimepin. Il a révélé les difficultés auxquelles le village fait face depuis l’incident.

Absence de mesures d’urgence

« Nous avons constaté qu’il n’y a aucune mesure d’urgence en place. Il n’y a pas de communication également. Nous sommes inquiets ! Nous sommes éprouvés en ce moment par le décès d’un des nôtres qui présentait les symptômes, mais jusque-là, on n’a pas de réponses concrètes sur ce qui l’a emporté. Cette situation nous confronte également à des coûts supplémentaires pour l’approvisionnement en eau. Tout ce que nous voulons, c’est que les populations soient véritablement prises en charge en ce qui concerne les questions de santé et l’approvisionnement en eau, car en ce moment, nous nous efforçons d’utiliser l’eau qui a été interdite. On n’a pas les moyens nécessaires pour ces coûts supplémentaires », a-t-il raconté.

Protocole d’accord non respecté

Dans cette localité, un autre point était à l’ordre du jour de la rencontre. Il concerne « le protocole d’accord sur la purge des droits coutumiers dans le périmètre minier de la société des mines de Floleu et autres compensations ». Selon les personnes concernées, « les points essentiels dudit protocole ne sont toujours pas respectés par la société minière » depuis le 10 août 2021, la date de signature. Pour ce faire, des procédures de revendications seront engagées, tel que l’a conseillé l’organisation présente.

Lire aussi: JVE Côte d’Ivoire renforce la résilience des communautés locales de Sassandra

Discussions à Ouyatouo

À Ouyatouo, le 7 juillet 2024, Nahounou Daleba a rencontré le Chef de terre Ballah Célestin , au terme d’une série de discussions entre le corps préfectoral de Zouan-Hounien, le ministère du Développement Durable et de la Transition Écologique, le ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, la société minière et l’autorité du village. Il a signifié l’objectif de la visite et a, par ailleurs annoncé un communiqué de JVE-Côte d’Ivoire sur la question pour les prochains jours.

Précautions sanitaires en attente de décisions

« Nous attendons la rencontre prévue le mercredi prochain avec les autorités administratives et la mine pour une prise de décision. Pour l’instant nous prenons encore des précautions sanitaires pour la santé de nos populations », a laissé entendre le Ballah Célestin avant de clore l’entretien.

Marina Kouakou
Envoyée spéciale

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *