Société & Santé

Renforcement des Capacités sur l’IA et la Désinformation : le REPPRELCI organise un atelier à Bassam

Bassam, le 20 avril 2024 – Le Réseau des Professionnels de la Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI) a organisé un atelier de formation, réunissant des journalistes, blogueurs, activistes, des représentants de la société civile et des institutions publiques. Cet événement, avait pour thème: l’« intelligence artificielle comme bien public : garantir un contrôle démocratique de l’IA dans l’espace informationnel ».

L’objectif principal de cet atelier était d’armer les participants avec les outils nécessaires pour promouvoir un climat électoral serein en prévision des élections présidentielles de 2025 en Côte d’Ivoire. Au programme, des discussions sur le rôle de l’IA en tant que bien public, les enjeux de la désinformation, ainsi que les stratégies de vérification des fausses nouvelles.

Katharina Zuegel, Manager du Forum Information et Démocratie, a souligné que l’IA doit être encadrée par des principes démocratiques, afin de maximiser ses avantages tout en minimisant ses risques. Elle a proposé un cadre réglementaire reposant sur quatre piliers : des garde-fous pour un développement responsable, la responsabilité pour le respect des droits, des incitations pour promouvoir un usage éthique, et une gouvernance pour une supervision efficace.

Le Journaliste fact-checker,Suy Kahofi, a abordé les défis posés par la désinformation. Il a décrit les diverses stratégies utilisées pour propager des idéologies telles que le nazisme, la haine étatique, le sentiment l’anti-américain et le communisme, en mettant en lumière le rôle des médias dans la diffusion de ces messages.

Le Journaliste Fact-checker, à AFP Factuel a aussi souligné l’importance de l’intégrité dans le journalisme et a proposé des approches telles que la communication identitaire non violente pour contrer les risques de tensions sociales. Il a encouragé les médias à maintenir leur neutralité, à analyser de manière critique les discours publics, et à placer l’humain au cœur de leurs préoccupations pour formuler des messages clairs et positifs.

Selon le Président du REPPRELCI, Sermé Lassina, qui s’est exprimé lors des allocutions, « dans le cadre des réflexions sur l’IA et ses implications, le REPPRELCI et le Forum Information et Démocratie ont établi en Côte d’Ivoire un groupe de travail comprenant notamment le doyen Lucien Houédanou, Président du Cénacle des journalistes séniors de Côte d’Ivoire, le Dr Karim Wally, Enseignant Chercheur à l’Université Félix Houphouët-Boigny, M. Mamadou Konaté (Data Scientist), le Dr Harison de l’Université Virtuelle de Côte d’Ivoire, et Alain Dégni de l’Office Ivoirien de la Propriété Intellectuelle (OIPI). A l’instar de la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Bénin, le Ghana, l’Afrique du Sud, l’Inde, le Liban et l’Amérique Latine ont également accueilli des groupes de travail ».

Les travaux de l’atelier ont donc porté sur le rapport global sanctionnant ces différents groupes de travail, et plus spécifiquement sur celui de la Côte d’Ivoire.

MK

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *