Société & Santé

Côte d’Ivoire/Retard d’inscription à la maternelle: pourquoi les parents trainent les pas?

Les inscriptions à la maternelle et au CP1 au titre de l’année scolaire 2021-2022 ont été ouvertes du 2 au 10 septembre 2021. Mais à ce jour, plusieurs établissements scolaires n’ont pas encore bouclé cette étape, du fait des parents qui n’ont toujours pas mis à jour le carnet vaccinal de leur enfant. Notre constat.


En Côte d’Ivoire comme dans bon nombre de pays, il est exigé aux parents d’enfants dont l’âge varie entre 3, et 5 ans au 31 décembre 2021, de présenter le carnet de vaccination de l’enfant à jour au moment de l’inscription. Les enfants doivent préalablement être vaccinés contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR)… Ce qui n’est cependant pas le cas pour la majorité d’entre eux.

« Les inscriptions sont encore timides »


« Nous faisons justement face à ce problème qui empêche encore des parents de venir inscrire leurs enfants à la maternelle. Les inscriptions sont encore timides. Les vaccins sont exigés par le ministère de la santé, c’est aussi pour le bien-être des enfants et pour éviter des risques de contaminations dans nos établissements. Nous sommes obligés de réserver des places le temps que les parents aillent remplir les formalités. Pourtant, ils avaient simplement le choix de respecter les périodes de vaccinations pour nous éviter tout ça. « , S’en plaint Jeanne B. Educatrice préscolaire dans un établissement de la place.

Fatou D. la vingtaine révolue est présentement dans cette situation. Cette mère de 2 enfants, n’a toujours pas pu inscrire sa première fille du fait des tarifs appliqués qui, selon elle, diffèrent d’un centre de santé à un autre.  » Ma fille à 4 ans. Je lui ai fait faire plusieurs vaccins, mais il en reste trois. Les vaccins pour les enfants de 7 mois, 6 mois, et de 1 an. Je n’ai pas pu les faire parce qu’on nous avait dit qu’ils étaient gratuits de 0 à 1 an. Mais quand on arrive à l’hôpital, on nous demande de payer 10.000 FCFA pour un vaccin. Les vaccins de 6 mois et 7 mois sont fixés à 10.000 FCFA chacun.  Celui qu’on fait à 1 an est plus cher que les autres, il vaut plus de 20.000 FCFA. Les prix diffèrent parfois et on n’y comprend rien.

 Lorsque j’ai été fait le vaccin quand l’enfant avait 3 mois, l’agent de santé m’a dit de venir avec la somme de 10000FCFA pour le prochain vaccin qui se fait à 6 mois. Après ma plainte, elle m’a dit de venir avec 8000FCFA. Elle l’a même marqué dans le carnet. Le jour-j, celle qui était sur place m’a pris 10.000 FCFA. Mais ce qui est prioritaire pour l’inscrire c’est le ROR et là je remarque les prix diffèrent d’un centre de santé à un autre. Un ami m’a confié qu’il avait payé 15000 FCFA l’an dernier à l’INHP pour son enfant », témoigne la jeune dame qui réside à Atécoubé.

« Une dame m’a dit qu’avec 20000 FCFA on allait s’arranger… »


 Elle poursuit: « La semaine dernière je suis allée à l’hygiène de l’institut des aveugles sis à Yopougon me renseigner. Je voulais faire le ROR. Une dame m’a dit qu’avec 20.000FCFA on allait s’arranger. Je ne sais pas ce qu’elle compte faire, je me dis qu’elle compte faire un prix bas et  ensuite elle va vacciner mon enfant. Demain j’irai me renseigner dans un autre hôpital ». 


« Ce sont eux-mêmes qui plaident auprès des agents de santé »

Approchée pour en savoir davantage sur les accusations portées contre les agents de santé, Vanessa K, une Sage-femme rejette la faute aux parents.  » Ils négligent les vaccinations de leurs enfants et viennent uniquement quand ils s’agit de présenter le carnet de vaccination lors des inscriptions. Ce sont eux-mêmes qui plaident auprès des agents de santé qu’ils cherchent à corrompre afin de trouver une solution », raconte-t-elle, le samedi 18 août 2021.

 
« Les vaccins du PEV sont gratuits et disponibles dans les centres de santé publics et à l’INHP »


Fatou, n’a pas tord. Les vaccins du PEV (Femmes enceintes et enfants de 0 à 11mois) sont gratuits et disponibles dans les centres de santé publics et à l’INHP, sauf celui de la grippe qui se fait à 6 mois et qui coûte « 7000 FCFA », selon le site OPISMS SARL dont la mission est de sauver des vies par le numérique et la prévention.

Il s’agit notamment de la « méningite A (a 9 mois), fièvre jaune (à 9 mois),
rougeole (à 9 mois ), vitamine (à 6 mois)
VPI (à partir de 3 mois), rota (a 1 mois 1/2 après le BCG),
PCV 13 (à 1 mois 1/2 après le BCG),
DTCP 1 (à 1 mois 1/2 après le BCG), et BCG dès la naissance ».


Les vaccins payants sont entre autres « pneumo 23, 9 500 FCFA ( à 2 ans ),
fièvre typhoïde 3 500 FCFA, ( à 2 ans ), méningite A+C, 2 500 FCFA ( à 2 ans )
DTCP 4, 29 000 FCFA ( à 14 mois = 1 an 4 mois ), ROR, 7500 FCFA ( à 15 mois = 1 an 3 mois ) ».

Marina Kouakou

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *